E-mail

dialogue@coeurious.com

Appelez-nous

07-56-88-69-08

Suivez-nous:

Alexandra David Néel

Alexandra David

 Nous avons décidé d’intituler notre première caravelle Alexandra David Néel, car nous voulons nous inspirer de cette exploratrice exceptionnelle qui fut la première femme occidentale à atteindre Lhassa, la capitale sainte du Tibet !

Alexandra David Néel est une femme audacieuse aux multiples talents qui fut dans sa vie exploratrice, tibétologue, chanteuse d’opéra, féministe, journaliste, anarchiste, écrivaine et bouddhiste française.

Dans cet article Coeurious, nous allons vous présenter une des plus grandes exploratrices occidentales, Alexandra David-Néel !

 

Une jeunesse qui forge

 

Née en 1868 dans une famille de républicains en Belgique, elle vit dans son enfance de nombreuses tensions dues à l’instabilité politique. Elle développe, très jeune, un goût et un talent pour le piano et le chant, mais surtout pour Jules Verne et ses pays lointains !

Dès son adolescence, elle se rapproche des idées anarchistes et féminisme pour devenir quelques années plus tard, en 1889, militante et écrivaine féministe, notamment pour le journal la Fronde. Même si elle conservera ses convictions tout au long de sa vie, elle s’éloignera du milieu féministe, lui reprochant d’être trop bourgeois et de ne pas s’intéresser suffisamment aux dures conditions de vie de la plupart des femmes pauvres.

Au même moment, elle s’intéresse et se convertit à une religion qui deviendra centrale pour le reste de sa vie, le bouddhisme. Elle commence alors ses voyages – en Angleterre et à Paris – pour apprendre des langues étrangères, dont le sanskrit et le tibétain.

 

Une carrière de cantatrice, mais pas pour longtemps !

 

À partir de 1895 elle devient cantatrice dans différents opéras parisiens puis partout dans le monde, tout en continuant ses écrits politiques. Elle a du succès et s’enrichit grâce à cette carrière, mais elle abandonne la chanson en 1902 et se marie en 1904 à Philippe Néel qui est alors son amant depuis 4 ans.

C’est à ce moment de sa vie que ses ambitions d’exploratrices prennent de l’ampleur. Elle entreprend alors un grand voyage en Asie, surement le plus important dans sa vie (1911-1925). Elle promet alors à Philippe de regagner le domicile conjugal dans dix-huit mois : ce n’est que quatorze ans plus tard, en mai 1925, qu’elle reviendra en Europe.

Son périple indo-tibétain.

 

Elle commence ce voyage au Sikkim (une province de l’Inde) et débute une quête introspective en pénétrant dans de nombreux monastères bouddhistes où les Occidentaux ne sont jamais venus. Elle rencontrera même le 13e dalaï-lama qui discutera de la spiritualité bouddhiste avec elle.

Elle passera plusieurs années dans les monastères en ermite jusqu’à obtenir la reconnaissance de son maitre qui lui vaudra par la suite d’être reconnue par la majorité des bouddhistes partout où elle se rendra en Asie. À ce moment elle devient une véritable sachante du Bouddhisme, surement une des premières Occidentales à le devenir.

1912, elle visite le Népal et poursuit sa traversée de l’Asie de sud. Jusqu’à se rapprocher encore davantage du pouvoir royal du Sikkim. Elle finit même par épouser le nouveau Maharaja Sidkéong Tulku Namgyal. Elle le conseille sur la manière de reformer le bouddhisme, réforme qui échouera.  Une ambition qui prends définitivement fin quand le Maharaja meurt quelques mois plus tard.

En 1916, elle continue alors à explorer le Tibet et elle approfondit toujours plus sa foi. Mais quand elle retourne au Sikkim, elle perd sa protection et reçoit un avis d’expulsion.

Ses voyages dans toute lAsie et à Lhassa.

 

Alors en impossibilité de rentrer en Europe au vu de la Première Guerre mondiale, elle quitte le Sikkim pour parcourir toute l’Asie. Elle passera par l’Inde, le Japon, la Corée, la Mongolie puis la Chine qu’elle traversera d’est en ouest avant de faire une pause de 3 ans dans un monastère tibétain.

En 1924, elle entreprendra son plus célèbre voyage, son séjour Incognito à Lhassa !

Lhassa est la capitale et la ville sainte du Tibet, et est alors une ville rigoureusement interdite aux étrangers. Elle va s’infiltrer en se déguisant et en faisant face aux conditions extrêmes nécessaires pour atteindre la ville légendaire

.

Retour en Europe, mais pas pour longtemps.

 

Elle retourne enfin en Europe, au Havre en 1925, elle fait alors la Une des journaux et son portrait s’étale dans les magazines. Le récit de son aventure fera l’objet d’un livre, Voyage dune Parisienne à Lhassa, qui est publié à Paris, Londres et New York, en 1927.

En France, elle crée un lieu d’hermitage, l’un des premiers en France, et se met a écrire les récits de ses innombrables voyages.

EN 1937, alors âgée de 69 ans, elle repart pour la Chine pour continuer son exploration de l’Asie, mais se retrouve rapidement au milieu de la guerre sino-japonaise. Elle voyage en Chine avant de rejoindre le Tibet ou elle réalise une autre retraite de 5 ans. En 1941 son époux, ami de toujours, Philipe Néel, décède. Cet événement l’affecte profondément. Elle quitte définitivement l’Asie en 1946.

 

Une vie longue et audacieuse… quelle relate et transmets

De nouveau en France, elle consacre le reste de sa longue vie au bouddhisme et à raconter tous ses voyages jusqu’à la fin de sa vie à presque 101 ans afin de transmettre ses aventures aux futures générations !

Vous comprenez à présent pourquoi nous avons décidé d’intituler notre première caravelle Alexandra David-Neel ! Audace, curiosité, recherche de Soi et transmission sont des mots qui la caractérise et qui font échos directement au projet Coeurious.

En vous inspirant de son parcours exceptionnel, devenez vous-même explorateur/exploratrice de vos territoires intérieurs en appliquant notre méthode des facettes.

 
 

Alexandra a 56 ans. Elle se dit qu'il serait peut-être temps de rentrer mais elle sent un petit vent frais lui chatouiller les pieds. Ce vent vient des plus grandes montagnes du monde, du froid, de la neige, des hauts sommets de l'Himalaya. Il lui dit : ‘Viens Alexandra, viens nous rendre visite et marcher sur nos chemins !’ Ce petit vent, visiblement, connait bien l'exploratrice car voilà des mois qu'elle a un rêve : entrer dans Lhassa…

Leave a comment

Your email address will not be published.