PROGRAMME 

” MEMOIRES DU COEUR”

SESSIONS 1 et 2

CONSEIL

Le processus complet de cette étape se divise en deux sessions. Vous allez d’abord “produire” du contenu, puis ensuite sélectionner et ciseler ce contenu dans la deuxième session. Nous vous conseillons donc de ne pas passer trop d’énergie sur le style et la forme pendant la première session, sous peine que vous soyez trop attaché(e) à vos écrits et que vous “rechigniez” à les reformuler par la suite.

A vous de jouer, et bon voyage en vous-même !

MA SENSIBILITE AU MONDE : 

MES MEMOIRES

ETAPE 1

Evènement-clé numéro1

2 sessions d’une heure chacune sur deux jours

L’objectif de cette étape est de rédiger un texte entre 10 et 20 lignes sur un évènement-clé de votre existence. Le texte est une recette, les mots ses ingrédients : Les techniques et les combinaisons infinies. Servez-vous du tutoriel suivant comme instructions mais, comme en cuisine, laissez libre cours à votre intuition !

JOUR 1 : SESSION 1 

1 –  ENGAGEZ-VOUS.

Nous vous conseillons d’abord de lire toutes les étapes suivantes avant d’agir. Si vous vous lancez, promettez-vous d’aller au bout malgré de possibles challenges : Le sentiment de satisfaction qui vous attend vaut quelques efforts.

2 – INSTALLEZ-VOUS. 

Chez vous de préférence, trouvez un endroit calme pour la prochaine heure, avec le mobilier et le matériel nécéssaire pour pouvoir écrire ( ordinateur ou papier /stylo : ce avec quoi vous vous sentez le plus a l’aise) et assurez-vous de ne pas etre dérangé(e). 

3 – CHOISISSEZ. 

Répondez à la question suivante, sans prendre de temps pour réfléchir, afin de faire confiance aux émotions inscrites en vous : Quel a été l’événement de votre vie le plus marquant, celui qui vous a submergé d’émotions, celui qui encore aujourd’hui résonne dans un coin de votre tete et auquel vous repensez de temps à autres ? Que l’évènement soit gai ou triste, ne choisissez pas en fonction de ce critère : C’est autant les jeux d’ombres que de lumières qui font la beauté d’un paysage. Tout le monde a dans son intimité des blessures avec lesquelles nous vivons : Elles nous représentent tout autant que les éclats de rires. Si vous hésitez entre 2 ou 3 évènements, choisissez celui qui vous inspire le plus, nous aurons l’occasion de revenir sur les évènements mis de côté plus tard dans la méthode.

4 – IMAGINEZ. 

Une fois l’événement émotionnel choisi, remémorez-vous d’abord un maximum de détails : Le lieu, la date, le contexte, les personnes présentes, l’atmosphère, le climat, les sons environnants, l’état d’esprit dans lequel vous étiez juste avant, et juste après…Notez simplement quelques mots-clés, pas de phrase : L’essentiel ici est de raviver la mémoire et de se 

reconstruire mentalement la scène, comme si vous y étiez. Prenez le temps, c’est une étape essentielle.

5 – RACCROCHEZ VOTRE RECIT A UN ELEMENT PHYSIQUE 

Avez-vous un “artefact” de cet évènement, c’est-à-dire un objet, un document, une photo ou une video que vous avez préservé et relatif à l’événement ? Si oui, sortez-le et gardez-le à vue pour toute la suite de la session : il pourrait vous inspirer.

6 – EXPRIMEZ SANS RETENUE 

Quand vous pensez avoir bien reconstituer la scène dans votre esprit, rédigez un premier récit de l’événement d’un seul jet, sans vous arrêter pour reformuler ou travailler le style. Mettez votre raison de côté et laisser votre coeur s’exprimer sans aucune contrainte, censure ni jugement. Faites des phrases courtes en écrivant tout ce qui vous passe par la tête, sans frein. Le style n’a aucune importance a ce moment. 

 Ce premier jet, c’est la matière brute, qui va ensuite être raffinée par l’esprit. Elle contient l’essence de votre expérience et il est important d’en avoir constituer une trace sans aucun filtre. 

7 – STRUCTUREZ. 

Mettez de côté pour l’instant ce premier jet. Prenez une nouvelle feuille ou ouvrez un nouveau document sur votre ordinateur.  Vous allez maintenant organiser et structurer votre récit. 

 > Combien d’étapes et quelles sont-elles ? Elles sont, au minimum, de trois : Une situation de départ, une apogée contenant la tension émotionnelle et un dénouement, une chute de l’histoire.  Y-a-t’il un “incident déclencheur “ ? C’est-a-dire un élément imprévu qui fait basculer la situation de départ ? Faite le récit de chacune des étapes répertoriées. Encore une fois, ne travaillez pas votre texte, nous ferons cela plus tard.  

> Reprenez vos mots-clés de l’étape 4 : Quels sont ceux qui jouent un rôle, renforcent le sens ou donnent un cachet unique à votre histoire ? Reformulez les récits des étapes en les intégrant ou en les développant, afin de donner du “relief” et de la “personnalité” à votre récit, afin que ce dernier ne soit pas qu’une succession de faits mais que déjà apparaissent des particularités qui le rendent unique. 

8 – FAITE DES LIENS  

Faite une dernière lecture en trouvant les transitions et les mots qui vont liés chacune des étapes de votre récit.

9 – LAISSEZ VOTRE SUBCONSCIENT TRAVAILLER POUR VOUS 

Vous avez bien avancé, vous devriez avoir dépassé une heure de travail. Rangez vos documents et laissez passer la fin de journée, puis une nuit.

JOUR 2 : SESSION 2 

10 – FUSIONNEZ COEUR ET ESPRIT 

En ce nouveau jour, regroupez les mêmes conditions de calme que la veille et relisez d’abord votre premier jet laissé de côté, puis le second texte organisé et articulé des étapes : Concordent-ils ?  Retrouvez-vous l’essence du premier dans le second ? Si non, rassurez-vous, c’est une situation fréquente : L’un est écrit à l’instinct et avec le coeur, l’autre est produit principalement par la réflexion et l’esprit. Les deux sont importants. Votre travail dorénavant va être de les fusionner. Suivant votre sensibilité, servez-vous de l’un ou de l’autre comme base et insérez-y des éléments du second. Si vous voulez que votre texte soit connoté avec un style ( humoristique, sentimental, haletant…) c’est le moment. 

Si vous avez trouvé un artefact (cf paragraphe 5), c’est aussi le moment de le relier à votre récit en l’évoquant par un mot, une phrase. 

 Vous pouvez cette fois prendre le temps de soigner le style, la grammaire, le vocabulaire… On approche de la version finale !

11 – TROUVER UN TITRE 

Après relecture, étape difficile mais indispensable : trouvez un titre. Ce dernier peut évoquer soit un détail du récit ou alors un essai de résumer l’ensemble. Les métaphores sont aussi les bienvenues. Je vous conseille en tout cas une forme courte, (moins de 10 mots)

12 – PRENEZ DE LA DISTANCE 

Dernière étape, facultative : Vous pouvez faire relire votre texte par une personne de confiance : C’est souvent enrichissant et cela permet une “mise à distance” avec votre création : Vous la découvrez sous un nouvel angle. Libre à vous de rajouter cette nouvelle dimension ou les remarques éventuelles de votre lecteur/lectrice.

Félicitations !

Le processus est terminé :  Vous avez une première mémoire à transmettre à vos proches ou à garder pour vous !

Gardez bien tous les documents dans un lieu sûr. Nous aborderons la question de la mise en page et de la mise au propre plus tard dans la méthode.

On se retrouve la semaine prochaine pour l’étape 2