E-mail

dialogue@coeurious.com

Appelez-nous

07-56-88-69-08

Suivez-nous:

La pensée : Sommes-nous ce que nous pensons ? 

La pensée - Sommes-nous ce que nous pensons ? 

Sommes-nous ce que nous pensons ou pensons-nous ce que nous sommes? Comment la pensée est-elle liée à votre façon d’être?

 

 

Est-ce parce que vous êtes introverti que vous pensez ce que vous pensez ou êtes-vous introverti à cause de ces pensées ?

 

Nous passons notre temps à avoir des réflexions, plus encore que nous ne le réalisons. Selon des études scientifiques, telles que celle menée par Jorda Poppenk, les gens peuvent avoir jusqu’à 6200 pensées par jour.

 

Nous avons souvent entendu dire que nous devions faire attention à nos pensées, mais quelle est l’importance des pensées dans notre vie quotidienne ?

 

Lorsqu’on étudie la dépression ou l’anxiété, on se rend compte que l’un des points communs visibles est la présence de pensées fréquentes, négatives et pessimistes, mieux connues sous le nom de pensées intrusives.

 

 

La différence entre la personne qui voit le verre à moitié vide et celle qui le voit à moitié plein réside dans la pensée et la manière de tirer des conclusions sur les situations. Mais même si une personne souhaite être plus optimiste, si son processus mental est perturbé par de telles pensées intrusives, celles-ci peuvent dominer l’esprit et, au lieu de les diminuer, elles peuvent les multiplier.

 

Les pensées sont toujours avec nous, dans toutes les situations. Même lorsque nous voulons nous calmer et nous reposer en étant allongés dans notre lit, nous pensons. Ce sont les pensées qui peuvent conditionner nos actions, ce rappel à faire des tâches ménagères, à effectuer des paiements et à appeler nos amis ou notre famille…

 

Dans notre vie quotidienne, nous donnons tellement de pouvoir à ce processus mental que le cerveau peut même nous convaincre de choses qui ne sont pas réelles. La distorsion de la réalité peut être présente dans de très petits cas, comme lorsque nous supposons quelque chose ou interprétons mal une conversation; ou dans des cas plus importants, comme les personnes qui souffrent de problèmes alimentaires et voient leur silhouette déformée devant le miroir. Il est donc important de répondre à la question : Sommes-nous ce que nous pensons ? Pas forcément.

 

En fonction de ce que nous ressentons, nous pensons et ces pensées influencent nos sentiments. Les sentiments proviennent des interprétations que nous faisons d’une circonstance, ce n’est pas la circonstance elle-même qui produit le sentiment. L’étape entre l’action et la réaction est le processus de nos facultés mentales.

 

Cependant, c’est un soulagement de savoir que la pensée est un processus mental qui peut être modifié et changé. Comprendre la complexité du cerveau est essentiel pour ne pas être submergé par ce que nous pensons, et nous permet de comprendre notre cerveau élastique, pour hiérarchiser les pensées.

 

Au cours des processus mentaux quotidiens, il existe des biais d’attention, de mémoire et de perception. Ces biais permettent à votre esprit de sélectionner les informations, de les filtrer et de décider des éléments à conserver en fonction de ce qui lui convient et de ce à quoi il est habitué. Par exemple, si vous pensez que les chiens sont dangereux et peuvent vous mordre, votre cerveau utilisera ces préjugés pour renforcer cette croyance et amplifier les informations qui la soutiennent. 

 

 

 

Comment contrôler la pensée ? 

Changer votre façon de penser et remettre en question les croyances que vous avez, vous permettra d’avoir une vision du monde plus globale, de prendre plus de distance par rapport à la pensée et vous donnera le pouvoir de prendre des décisions plus rationnelles et d’acquérir une meilleure connaissance de la situation. Pour cela, nous vous apportons quelques conseils qui peuvent permettre à votre cerveau d’être stimulé et de prendre le contrôle de ce que vous pensez :

 

 

  • La méditation, pour prendre conscience de vos pensées.
  • Pour faire travailler votre cerveau et l’exercer, vous pouvez établir de nouvelles connexions dans votre cerveau en changeant votre routine : il peut s’agir de choses très simples, comme utiliser la main opposée à celle que vous utilisez lorsque vous effectuez de petites tâches au cours de la journée ou faire chaque jour quelque chose de différent de ce que vous faites habituellement.
  • Exercez votre cerveau en pratiquant des activités de dextérité mentale, comme les puzzles, le Sudoku ou les mots croisés.
  • Activez vos facultés mentales en apprenant de nouvelles choses ou en faisant des choses stimulantes qui sortent de votre zone de confort. Vous pouvez vous mettre au défi chaque jour et faire des activités différentes que vous n’avez jamais osé faire auparavant.
  • Notez les souvenirs que vous avez, le fait de se souvenir stimule votre cerveau, écrivez-les en détail, ainsi vous vous obligez à vous souvenir de petits détails significatifs comme le lieu où l’événement s’est produit, les personnes qui vous ont accompagné, les émotions que vous avez ressenties, les sens mis à contribution ( sonore, olfactif, gustatif…),  parmi beaucoup d’autres.
 

La méthodologie Coeurious vous aide non seulement à sortir de votre zone de confort, mais aussi à vous lancer dans une exploration intérieure qui vous permettra de grandir sur le plan introspectif, en exprimant votre créativité à travers les arts, l’écriture et la photographie. Et vous permettre de mieux conscientiser et vous détacher des pensées qui vous traversent et qui finissent par vous définir, à vos yeux et aux yeux de votre entourage si vous n’y portez pas suffisamment d’attention.

 

Leave a comment

Your email address will not be published.